class="post-template-default single single-post postid-176 single-format-standard wp-custom-logo group-blog">
transports à Londres

Londres est la capitale de l’Angleterre. Tout comme Paris ou encore Amsterdam, il s’agit d’une ville immense, qui peut faire peur en arrivant. Lorsque vous rêvez de visiter le Tower Bridge, le Big Ben, Westminster, ou encore le London Eye, il faudra déjà pour trouver des moyens de transports pour vous y rendre. Entre taxis, métro, bus ou encore en voiture, le panel de choix est plutôt large. Mais quel moyen de transport serait le plus approprié pour vous ?

Pour vous aider dans votre choix, voici notre guide avec toutes les informations qu’il vous faut !

Se déplacer en train

Il y a de nombreuses lignes de trains de banlieues desservant Londres et le Grand Londres, assurées par des compagnies différentes. Vous aurez sûrement à prendre le train depuis et vers les aéroports (seul Heathrow est desservi par le métro), pour accéder à certains sites excentrés ou tout simplement mal desservis par le métro ou bien pour accéder à Londres suivant où vous êtes logé (les hôtels sont chers à Londres, attention cependant, les transports aussi …).

Train et métro sont très bien inter-connectés et l’ensemble du réseau et divisé en zone tarifaire (London Fare Zones) pour lesquelles la carte Oyster s’applique. Pour les habitués du RER parisien, ce réseau est en pratique assez différent de celui d’Île-de-France. Les tarifs suivant les zones s’appliquent systématiquement au métro, pas au train. Un ticket zonal (indiquant clairement la ou les zones tarifaires autorisées) vous permettra des correspondances métro/train tandis qu’on peut acheter des tickets valables pour un parcours spécifique sur le train sans correspondance possible, cela peut se révéler moins cher que le tarif zonal. Il peut aussi avoir une notion de route : seules les lignes d’un opérateur spécifié pourront être utilisées. Si vous venez pour un séjour l’linguistique en Angleterre en provenance de la France, vous arriverez à Londres, pensez à prendre le train pour vous déplacer depuis les aéroports.

À noter qu’une seule ligne traverse Londres et que tous les aéroports sont hors zones (sauf pour Heathrow mais seulement avec le métro). Pour vous repérer, utilisez les destinations des trains.

En métro

Le plus vieux métro du monde, et ça se voit ! Le métro londonien est probablement un des plus étendus du monde. Il y a de nombreuses lignes qui desservent la plus grande partie de la ville. Le métro est divisé en 6 zones, la zone 1 occupant le centre. Il est aisé de trouver son chemin grâce à la couleur qui identifie chaque ligne et à une bonne signalisation.

Les temps d’attente sont souvent indiqués en temps réel. Comme c’est souvent le cas dans les pays anglo-saxons, les directions sont indiquées en terme géographique (nord, sud…) et non en fonction du terminus. Si vous ne voulez pas rater le dernier métro, présentez-vous sur le quai à minuit au plus tard.

métro de londres

Des plans schématiques du métro de format réduit sont disponibles auprès des guichets de vente.

Les stations de métro sont surveillées par un service de sécurité très efficace. Vous aurez besoin de votre billet pour sortir de la station d’arrivée, ne le perdez pas pendant le trajet!

Le métro londonien est régulièrement en travaux. Ne vous faites pas avoir, consulter le site Transport For London avant votre départ.

La carte Oyster

Le coût d’un passage en métro est élevé. Évitez d’acheter des billets papier, ils reviennent environ 2 fois plus chers que les billets achetés avec la Oyster Card. Avec une Oyster Card, un trajet en zone 1 vous coûtera 1,50 GBP pour la zone 1, 2,00 GBP pour la zone 1-2 (1,50 GBP le soir et le week-end). Le prix total pour l’ensemble de vos passages dans une période de 24 h est automatiquement plafonné. Ainsi, le montant maximum pour une journée pour les trajets faits après 9 h 30 le matin sera de 4,60 GBP si vous vous limitez aux zones 1 et 2 (données exactes février 2007).

Vous pouvez obtenir cette carte dans toutes les stations de métro de Londres, dans les bureaux de tabac membre du réseau Oyster Ticket Stops ou encore dans les bureaux d’information de Transport for London qu’on retrouve dans les grandes gares de la capitale britannique (la photos d’identité n’est pas nécessaire). Il vous faudra débourser 5 GBP (remboursable lorsque vous rendez la carte) plus un montant qui sera contenu dans le porte-monnaie électronique de la carte. Vous pouvez également charger la carte avec un laissez-passer (minimum 7 jours) valide dans les zones de votre choix.

Il est important de toucher le lecteur du tourniquet tant à l’entrée qu’à la sortie du réseau. Au moment de la sortie, vous pourrez voir le solde présent sur votre carte.

En bus

Contrairement au métro, les bus permettent de se déplacer dans toute la ville mais plus lentement. Ils permettent cependant d’accéder à des endroits non desservis par le métro, comme le sud-est de Londres (peu touristique il est vrai). Les billets sont 30% à 50% moins chers que dans le métro. Avec une Oyster Card vous paierez 0,9 GBP (~1 € – cours du 10/11/2020) par trajet (2 GBP (~2,23 € – cours du 10/11/2020) sans Oyster Card), plafonné à 3 GBP (~3,34 € – cours du 10/11/2020) par jour si vous ne prenez que le bus. À partir du 4ème trajet dans la journée vous ne payez donc plus rien. Si vous combinez métro et bus et que vous atteignez le maximum quotidien pour le métro, vous n’aurez pas à débourser davantage pour prendre le bus.

Les autobus sont pittoresques, souvent rouges et à deux étages. Comme partout ailleurs, il faut faire la queue à l’arrêt et montrer son billet ou en acheter un quand on embarque (mais vous aurez de toute manière acheté une carte Oyster si vous avez suivi nos conseils!). Voilà un bon moyen d’observer la ville quand il pleut, confortablement installé devant à l’étage. Lignes « touristiques » : RV1, 9, 11, 15, 38. La 15 est, avec la 9, la seule à avoir conservé ses vieux bus à impériale, les Routemaster. Une ligne incontournable cependant pour découvrir les bords de la Tamise: le RV1 (Covent Garden – Tower Bridge).

Des plans des lignes de bus sont éditées par fractions géographiques dont le plus utile sera celui de la zone centre. Contrairement aux plans des autres pays, pas de couleur distinctive mais les numéros de chaque ligne parcourue sont inscrits à l’intérieur des tracés.

Avis aux fraudeurs : prendre le bus sans payer est formellement interdit et à quel point ! Si vous montez dans le véhicule sans titre de transport, vous seriez immanquablement interpellés par le conducteur et celui-ci ne sera pas conciliant si vous tentez de resquiller. Vous voilà prévenus !

En taxi

La plupart du temps, ils sont très confortables et peuvent transporter jusqu’à cinq personnes, ce qui peut s’avérer avantageux pour rentrer de soirée à plusieurs. Le voyant « for hire » est allumé lorsqu’ils sont disponibles. Il existe également des mini-cab, taxis de sociétés privées qui vous transporteront pour une somme fixée à l’avance. Évitez de héler les taxis sauvages qui pullulent à la sortie des lieux nocturnes, ils ne sont pas toujours sûrs. Il est de coutume de laisser un pourboire aux taxis (10% environ).

Se déplacer en voiture

Il faut payer une taxe pour accéder au centre de Londres (8 GBP (~8,92 € – cours du 10/11/2020)/j). La zone à péage s’est élargie à l’ouest en février 2007 pour inclure notamment les quartiers de Chelsea et Kensington. D’autre part, la conduite à gauche n’est pas toujours facile sans copilote. Si vous êtes très éloigné du centre de Londres, préférez les trains de banlieue. Attention au prix du parking, astronomique aux heures de pointe (4 GBP (~4,46 € – cours du 10/11/2020)/h dans le centre), mais presque partout gratuit le soir (après 18 h 30) et le dimanche. Il est aussi possible de se garer gratuitement le samedi dans certaines rues du centre-ville. Il existe des sites de réservation de parking à Londres et aux alentours. Ils sont très efficaces, sûrs et peu chers.

Source : Wikivoyage  en français et enrichi par nos soins de la page.
Contenu sous licence CC BY-SA 3.0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *